Comment développer ta clairvoyance ?

par | Sep 17, 2019

Si tu me suis déjà sur les réseaux sociaux tu sais que je te partage souvent des conseils sur l’évolution de tes capacités extrasensorielles et des paliers à franchir pour faire progresser tes ressentis et ta communication avec les mondes subtils.

Aujourd’hui, j’ai eu envie de rentrer un peu plus dans le vif du sujet en te détaillant la capacité de clairvoyance.

Si l’on s’en tient à la définition du dictionnaire, la plupart des gens te diront que la clairvoyance est la faculté de voir les situations avec clarté et lucidité. Une autre partie des gens admettront ensuite que la clairvoyance tient aussi dans la perception extrasensorielle d’objets ou d’événements.

Quant à moi (comme certainement beaucoup d’entre vous), je dirai qu’elle est tout cela réuni ! J’ai en effet une toute autre définition de ce qu’est concrètement la clairvoyance : c’est selon moi cette capacité à ouvrir des tas de possibilités, principalement visuelles. Du simple flash, en passant par la visualisation d’un mot ou d’une couleur… Jusqu’à voir carrément se dérouler un film à la verticale.

Être clairvoyante, c’est avoir la capacité de recevoir des informations sous forme d’images mais également voir circuler les énergies, voir les couleurs de l’aura d’une personne, voir les couleurs des chakras, voir les défunts, voir l’enfant intérieur d’un adulte…

Pour ma part, et si cela peut te rassurer, j’ai mis du temps à développer cette capacité. Avec le recul, je sais aujourd’hui que ce temps était clairement lié à deux facteurs : mon mental et ma peur.

Je te parle souvent de cette notion de peur, et personnellement au début, j’avais surtout peur de voir des défunts ou des choses plus sombres comme on peut en voir dans les films d’horreur ! Et je peux te dire que j’ai mis du temps à ne plus craindre cela !

Au fur et à mesure de mon chemin, j’ai compris que cette peur venait principalement de mon enfance puisqu’en étant petite, je voyais déjà des ombres, je les voyais danser sur le plafond blanc de ma chambre et j’en étais très effrayée. Bien entendu, comme beaucoup d’enfants dans cette situation, vous imaginez bien que je n’en avais parlé à personne ! Et ce qui se prépare pour moi c’est d’accompagner mon fils qui n’a que 4 ans, à ne pas subir ces même frayeurs !

Bien plus tard, je m’étais également rendue compte que je voyais des choses dans le regard des gens. Vous savez, les yeux sont les portes de l’âme, et je savais lire et voir l’âme, voir les noirceurs intérieures… Alors pendant longtemps, je détournais mon regard et j’avais beaucoup de mal à regarder les gens dans les yeux. C’était un moyen pour moi de me protéger.

Et puis au-delà des peurs, je dois bien admettre qu’au fur et à mesure que j’explorais mon clair-ressenti et ma clairaudience, j’ai commencé parallèlement à ressentir de la frustration de ne pas assez visualiser les choses. Par exemple, je pouvais suivre une méditation guidée, mais dès que l’on m’invitait à voir les couleurs de mes chakras, aucune image ni aucune couleur ne m’apparaissait. J’en étais vraiment frustrée

Lorsque ma clairvoyance a vraiment commencé à prendre de l’ampleur, j’ai ensuite été confrontée à mon mental. Ah sacré mental ! Je vous en parle souvent aussi !

Mais comment savoir si je recevais des flashs d’infos ou bien si c’est mon imaginaire qui créait tout cela ?

Aujourd’hui, je sais que ce sont en réalité les deux ! Car en matière de clairvoyance, je peux émettre ET recevoir.

Et oui, ma pensée est créatrice (la vôtre aussi !) et lorsque les images viennent, je peux notamment faire circuler des énergies de guérison. Ainsi, je peux par exemple voir :

➡️  les méridiens et les nœuds,

➡️  des armes tranchantes dans les blessures émotionnelles,

➡️  des barbelés sur un organe qui a besoin d’être libéré,

➡️  des paysages apaisants pour ma cliente,

➡️  l’appartement d’une cliente si je dois le nettoyer : dans ce cas, même sans avoir jamais visité les lieux, je peux par exemple décrire la couleur des murs, le mobilier ou encore l’emplacement des fenêtres… Mais tout cela est évidemment associé à d’autres capacités, vous vous en doutez !

➡️  le visage d’un défunt si je le demande…

Et la liste pourrait être bien plus longue vous vous en doutez.

Voici mes 3 conseils pour mieux vivre votre clairvoyance :

1️⃣  Si tu n’es pas très à l’aise avec les images des défunts, tu peux aussi demander à les voir uniquement dans leur corps de lumière. Cette technique m’a notamment bien aidé pour les défunts de ma vie, car les voir créait des remous émotionnels en moi qui freinaient ma communication avec eux.

2️⃣  Tu peux également décider de ne pas voir les yeux ouverts ! Personnellement, je sais que je suis en permanence entourée d’énergie, mais aussi de mes défunts anges gardiens, et ressentir tout cela me suffit amplement. Je me souviens avoir déjà fait des soins en présence de défunts que je voyais assis dans mon fauteuil ! Et cela n’était pas très confortable pour moi 😉 ! J’ai donc consciemment décidé d’ouvrir ma capacité à visualiser les yeux fermés, et surtout quand je le décide, c’est-à-dire en soin, en auto-soin ou lors d’une méditation.

➡️   Autre détail, dans mes pratiques, j’ai pu également constaté que ma clairvoyance est beaucoup plus active avec une cliente qui visualise beaucoup, voire qui est elle-même clairvoyante. Je t’invite vraiment à porter attention à cela toi aussi.

Envie de développer votre clairvoyance ?

Si tu souhaites développer ta clairvoyance, le mieux selon moi est de méditer et de développer l’ouverture de votre chakra du 3ème œil.

Ensuite, il est important de comprendre que tu dois commencer par identifier deux aspects :

  • Quelles sont les façons dont ta clairvoyance se manifeste à toi ?
  • Quelles sont les images qui viennent de la télépathie, des visualisations de souvenirs (de moments de vie vécus), ou encore de vos propres symboliques (symboliques qui deviendront votre dictionnaire pour féconder les images que vous recevrez) ?

Lorsque j’accompagne en individuel des personnes en quête de développement de leurs capacités, nous profitons de ce qui se manifeste pendant leur soin. Je les aide – entre autres – à comprendre ce qu’elles ont vu et je fais les liens avec mes propres perceptions pendant le soin et ce que j’ai activé.

Mais pour moi la meilleure façon de développer ses capacités c’est la pratique concrète au sein d’un groupe où tu te sens en sécurité et avec des personnes partageant la même envie de comprendre et d’assumer leurs capacités extrasensorielles.

Articles qui pourraient vous intéresser :

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
VOULEZ-VOUS UN CADEAU GRATUIT ?

Entrez votre adresse e-mail ci-dessous pour recevoir votre cadeau gratuit …

Bienvenue

Ictumst hendrerit sit accumsan molestie metus dui pede phasellus platea metus facilisis elit penatibus.